full screen background image
   الجمعة 19 يوليو 2024
ر

Dans l’atmosphère de l’Institut du Monde Arabe L’édition 2024 du Festival Arabo folies: Un Voyage Culturel au Cœur de Paris, Une dimension artistique multidisciplinaire

Lamisse Lassilaa,

Artiste visuelle, et Doctorante à l’Université Paris 8,

en co-direction avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

 

 

L’édition 2024 du Festival « Arabofolies » à l’Institut du Monde Arabe promet une programmation éclectique et contemporaine, tout en restant ancrée dans la tradition. Cette année, le festival mettra en avant des masterclasses, des initiations à la musique andalouse, des projets hors les murs, et des projections, pour célébrer la diversité et la richesse de la création musicale arabe.

Affiche Arabofolies – crédit photo : imarabe.org/fr

Affiche Arabofolies – crédit photo: imarabe.org/fr

Programme

Carte blanche au festival « Tunis sur Seine » – 13, 14 et 15 juin 2024

13 juin à 19h – « Je reviendrai là-bas »

La projection du documentaire musical “Je reviendrai là-bas”, réalisé par Yassine Redissi. Ce film met en lumière des figures emblématiques telles que Samy Taïeb, Pierre Amanou, Mustapha Chelbi, Slim Ben Ammar, Max et Hubert Journo. Slim Ben Ammar et Yassine Redissi, se lancent dans une quête pour retracer l’histoire d’Henri Tibi, un chanteur juif tunisien dont la discographie dédiée à son amour pour son pays natal est tombée dans l’oubli. En cherchant à redonner vie à l’œuvre et au destin exceptionnel d’Henri Tibi, Slim et Yassine explorent le récit d’une Tunisie idéalisée, qualifiée de “paradis perdu”. Ce documentaire positif met en lumière l’amitié, le vivre-ensemble et l’évolution du temps.

14 juin à partir de 19h – Bénarès et Slim Ben Ammar

La soirée du 14 juin a été dédiée aux concerts de Bénarès et Slim Ben Ammar. Le trio Bénarès, composé du guitariste Brice Bertet, de la chanteuse Sané Bakari et du bassiste Pierre Delaup, propose une fusion unique entre le folklore tunisien et la pop française. Slim Ben Ammar, quant à lui, s’inspire de la tradition judéo-arabe tunisienne, notamment de l’œuvre d’Henri Tibi.

15 juin à partir de 19h – Ÿuma et Kohhen El Kef

Le 15 juin a mis en scène le duo tunisien Ÿuma, formé par Sabrine Jenhani et Ramy Zoghelmi, qui mélange rock, folk et blues. À leurs côtés, Kohhen El Kef présentera un projet artistique qui relie la poésie arabe ancienne aux sonorités berbères d’Afrique du Nord.

16 juin à 17h – Le duo Sabîl invite Vincent Ségal

Le duo palestinien Sabîl, composé du percussionniste Youssef Hbeisch et du oudiste Ahmad Al Khatib, a rejoint par le violoncelliste Vincent Ségal pour un concert explorant les variations sur l’espace et le temps.

18 juin à 19h – Mohamed Abderrachid Seguini, Modes constantinois

Mohamed Abderrachid Seguini, maître du malouf constantinois et du genre Aissaoua, promet un concert vibrant où il partagera son enthousiasme contagieux avec le public.

19 juin à 19h – Yara Lapidus, Orientée

Yara Lapidus offrira une performance audacieuse où elle fusionne la musique traditionnelle arabe avec la pop occidentale, tout en intégrant des éléments de jazz, rock indé, chanson, bossa nova et influences méditerranéennes.

20 juin à 19h – Interzone

Le festival se clôturera avec le duo Interzone, composé de Serge Teyssot-Gay et Khaled AlJaramani, qui célébrera ses 20 ans de collaboration et la sortie de son nouvel album prévu en mai 2024. Leur musique méditative et mélancolique, à la fois nostalgique et réconfortante, promet une expérience unique.

Cette édition 2024 du festival Arabofolies s’annonce comme un événement incontournable pour les amateurs de musique, mettant en lumière la créativité et la diversité de la scène musicale arabe contemporaine.

La Fête de la Musique à l’IMA !

Le 21 juin, à l’occasion de la Fête de la Musique, le projet “PULSATIONS” symbolise la transmission d’une flamme musicale à travers 24 pays, culminant avec Ibrahim Maalouf interprétant ses “Pulsations” sur le parvis de l’Institut du monde arabe, dans le cadre de l’Olympiade culturelle de Paris 2024.

L’Institut du Monde Arabe : « Un Voyage Culturel au Cœur de Paris »

Situé au cœur de Paris, l’Institut du Monde Arabe (IMA) est une institution emblématique dédiée à la promotion de la culture arabe. Inauguré en 1987, l’IMA est le

Logo IMA – crédit photo : imarabe.org/fr

fruit d’une collaboration entre la France et 22 pays arabes, visant à renforcer les échanges culturels et intellectuels entre le monde arabe et l’Occident. Ce bâtiment moderne, conçu par l’architecte Jean Nouvel, est reconnu pour son architecture innovante, notamment sa façade ornée de moucharabiehs motorisés, qui régulent la lumière naturelle.

Logo IMA – crédit photo : imarabe.org/fr
Jack Lang : « Le Visionnaire à la Tête de l’Institut du Monde Arabe »

Jack Lang – crédit photo : Abaca

Depuis 2013, Jack Lang, ancien ministre de la Culture et de l’Éducation nationale, préside l’Institut du Monde Arabe à Paris. Il a renforcé son rôle de pont culturel entre la France et le monde arabe, tout en s’adaptant aux défis contemporains et en innovant pour attirer de nouveaux publics. Portrait d’un visionnaire au service de la culture.

Lang est à l’origine de nombreuses initiatives emblématiques, telles que la Fête de la Musique, les Journées du Patrimoine, et la création du Prix des Libertés. Il a toujours cru en l’importance de rendre la culture accessible à tous et a œuvré pour la démocratisation culturelle.

Son leadership à l’Institut du Monde Arabe a permis à l’institution de rayonner, de s’adapter aux nouvelles réalités et de continuer à jouer un rôle crucial dans le rapprochement entre les cultures française et arabe. Avec une énergie et une passion intactes, il continue de tracer la voie pour l’avenir de l’IMA, fidèle à sa mission de célébrer et de partager la richesse du monde arabe.

L’IMA sous la direction du poète Chawki Abdelamir :
« Une figure emblématique de la scène culturelle arabe »
Chawki Abdelamir - crédit photo : facebook

Chawki Abdelamir – crédit photo : facebook

Chawki Abdelamir, poète irakien et Directeur général de l’Institut du Monde Arabe. Ses écrits, traduits en plusieurs langues, sont salués pour leur profondeur

 et leur humanité, abordant des thèmes universels tels que l’amour, la liberté, et la douleur de l’exil.

Sous la direction d’Abdelamir, l’IMA a intensifié ses efforts pour promouvoir la littérature et la poésie arabes. Des rencontres littéraires, des lectures de poésie et des ateliers d’écriture ont été organisés, mettant en lumière des auteurs arabes contemporains et leurs œuvres.


Ces événements offrent une plateforme de choix aux écrivains pour partager leurs histoires et leurs idées avec un public diversifié. Il incarne une vision artistique et culturelle ouverte et inclusive, son parcours de poète enrichit les programmes et le dialogue interculturel à l’IMA.

Le Musée de l’Institut du Monde Arabe :
« Une interaction entre cultures, ethnies, et langues »

Au cœur de l’IMA se trouve son musée, qui offre une plongée fascinante dans l’histoire, la culture, et les arts du monde arabe. La collection permanente du musée couvre une vaste période, allant des premiers temps de l’Islam jusqu’à l’époque contemporaine.

Activités Proposées

L’Institut du Monde Arabe propose également une riche programmation d’activités pour tous les publics :

Ateliers et Masterclasses : Des ateliers pratiques et des masterclasses sont régulièrement organisés, permettant aux participants d’apprendre des techniques artistiques traditionnelles et modernes, comme la calligraphie, la musique arabe, ou la cuisine.

Conférences et Débats : L’IMA accueille des conférences et des débats sur des sujets variés, allant de l’histoire et de la politique du monde arabe à des questions contemporaines et des problématiques sociales.

Projections de Films : Le cinéma de l’IMA propose des projections de films arabes, allant des classiques aux productions contemporaines, souvent suivies de discussions avec les réalisateurs ou des critiques de cinéma.

Spectacles et Concerts : La scène de l’IMA accueille régulièrement des concerts de musique traditionnelle et moderne, des spectacles de danse, et des performances théâtrales, offrant une vitrine aux artistes du monde arabe.

Expositions temporaires :
Un Hommage à Étienne Dinet avec l’exposition Rétrospective « Passions Algériennes » et un Regard vers l’Avenir avec l’exposition « Arabofuturs »
  • Étienne Dinet : « Un Peintre entre Deux Mondes » jusqu’à 15 septembre 2024
Affiche exposition Etienne Dinet –  crédit photo : imarabe.org /fr

Affiche exposition Etienne Dinet –  crédit photo : imarabe.org /fr

L’exposition rétrospective consacrée à Étienne Dinet (1861-1929) « Passions Algériennes » est un événement majeur pour les amateurs d’art orientaliste. Né en France, Dinet a passé une grande partie de sa vie en Algérie, où il a été profondément influencé par la culture et le mode de vie des habitants. Son œuvre est un témoignage vibrant de son amour pour le monde arabe et de son respect pour ses traditions.

L’exposition présente une vaste collection de ses peintures les plus emblématiques, mettant en lumière son talent unique pour capturer la beauté des paysages algériens et la vie quotidienne des populations locales.

En plus des œuvres d’art, l’exposition propose des objets personnels de Dinet, des photographies, et des lettres, offrant un aperçu intime de sa vie et de son immersion dans la culture arabe. Dinet était connu pour son réalisme et sa sensibilité, traits qui se reflètent dans ses représentations délicates des scènes de rue, des fêtes religieuses, et des moments de la vie quotidienne, dépeignant avec respect et authenticité la réalité de la vie dans le Maghreb.

  • Arabofuturs : « Entre Traditions et Innovations » jusqu’à 27 octobre 2024
  • photo:imarabe.org/frAffiche exposition Arabofuturs-crédit 

    photo:imarabe.org/frAffiche exposition Arabofuturs-crédit

L’exposition “Arabofuturs” est une exploration audacieuse et visionnaire des possibles futurs du monde arabe. Elle rassemble des artistes contemporains, des architectes, des designers, et des penseurs qui réinterprètent les traditions culturelles à travers le prisme de l’innovation et de la technologie.

Cette exposition présente des installations interactives, des œuvres numériques, et des projets de réalité virtuelle, offrant une expérience immersive qui projette les visiteurs dans des futurs possibles du monde arabe. 

Des maquettes et des concepts architecturaux illustrent comment les villes arabes pourraient évoluer, en intégrant des technologies durables et des innovations spatiales. Elle explore la frontière entre science-fiction et réalité, en montrant comment les récits futuristes peuvent inspirer des solutions concrètes aux défis contemporains tels que le changement climatique, l’urbanisation, et les crises sociales.

La collaboration entre IMA et Dar Mima (Paris Society) 
« L’art de recevoir : une expérience sensorielle orientale de haut niveau »

 

Dar Mima – crédit photo : paris-society.com

L’Institut du Monde Arabe toujours à la recherche de nouvelles façons de célébrer la culture arabe, a récemment noué un partenariat unique avec le restaurant Dar Mima situé sur le toit de l’IMA. Crée par Jamel Debbouze, imaginé par l’architecte Laura Gonzalez et le groupe de restauration et de divertissement Paris Society créé par Laurent de Gourcuff, pour offrir une expérience culturelle et gastronomique exceptionnelle. Cette collaboration unique vise à enrichir l’offre culturelle de l’IMA tout en proposant une expérience culinaire de haut niveau.

Dar Mima est reconnu pour sa cuisine raffinée, qui s’inspire des traditions culinaires du Maghreb et du Moyen-Orient. C’est un lieu où l’art de la table rencontre la passion des saveurs authentiques.

Cette collaboration permet également d’organiser des dîners-spectacles et des événements spéciaux où gastronomie et culture se rencontrent. Les convives peuvent assister à des performances musicales, des récitals de poésie ou des projections de films tout en dégustant un repas préparé par les chefs de Dar Mima. Ces soirées offrent une expérience immersive qui enrichit le parcours culturel des visiteurs. Ils peuvent profiter également d’une expérience complète qui allie art, culture et gastronomie. Après avoir exploré les expositions de l’IMA, ils peuvent savourer un repas inspiré des thèmes culturels qu’ils viennent de découvrir.

« Sama Rooftoop : Une nouvelle conception de nightlife élégante et interactive »
Logo Sama - crédit photo : instagr

Logo Sama – crédit photo : instagr

Depuis le 13 juin, le Sama Rooftop, situé sur la terrasse du restaurant Dar Mima, a connu un franc succès lors de sa soirée d’ouverture, offrant une nouvelle approche de l’animation festive à Paris. L’événement était animé par le DJ Julien, également connu sous le nom de KATZ, un DJ électronique et producteur parisien réputé. Il se produit régulièrement dans des clubs de nuit prestigieux de la capitale, ainsi que lors des défilés de mode de la Fashion Week et de la Haute Couture. Sama propose une ambiance festive et musicale avec des styles tels que le Deep house, l’Afro house et le tribal house.


                                                                                                               Paris, le 16 juin 2024
Lamisse Lassilaa, Artiste visuelle,
et Doctorante à l’Université Paris 8,
en co-direction avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne